Une belle médaille de bronze !

Michel Mougin, membre de Trans-Forme depuis 1998, et bénévole de la Course du Cœur depuis 21 ans, a reçu la médaille de bronze de la jeunesse, des sports et de l’engagement associatif.

 

Déjà tout petit, j’organisais des spectacles de cirque avec mes cousins comme partenaires, pour les jouer devant la famille. A douze ans, création du club de football de notre village où j’organisais des tournois entre écoles des environs. Tout de suite après mes quatorze ans, arrivèrent le temps des mobylettes et la découverte des joies de la mécanique. Et vers seize ans, je me tournais naturellement vers la moto tout terrain avec mon permis en poche. Quelques années plus tard, nous avons créé avec plusieurs copains notre club local, le moto club Rudi-Vert. Nous y avons organisé beaucoup de compétitions de trial et d’enduro de renommée. Avec mes nouvelles fonctions de père, j’ai délaissé la moto et nous avons créé avec un ami un club de BMX très à la mode dans les années 80. J’ai eu beaucoup de plaisir à entraîner ces jeunes de 6 à 18 ans pendant plus de dix années avec quelques titres à la clé. Nous avons réalisé les plans d’une piste qui a été intégrée dans un plan d’aménagement de la commune. Je suis devenu administrateur de la Maison Pour Tous et ai appris les règles de la démocratie associative. Mes enfants grandissant, j’ai repris la moto et nous avons décidé avec une ancienne bande de passionnés de remettre sur pied une épreuve mythique. Un trial de motos anciennes a donc été programmé pour l’année suivante. A peine avions nous pris cette décision que j’ai découvert que mon gros cœur était au bout du rouleau. Cinq semaines plus tard, je recevais ce merveilleux cadeau qui me permet de vivre une vie au-delà de mes espérances. Après quatre mois d’hospitalisation, j’ai mis toutes mes forces à organiser ce que nous avions prévu et découvert à cette occasion le dépassement de soi. Mais revenons à l’hôpital Broussais, car c’est là que j’ai vu des affiches de la Course du Cœur. Je me suis juré que si je m’en sortais, j’irais voir ça de mes propres yeux. Ça me semblait tellement invraisemblable que des greffés courent de Paris à La Plagne pendant quatre jours et quatre nuits ! Alors que ma petite personne vivait au jour le jour avec la boule au ventre de refaire un nouveau rejet. J’ai mis trois ans après ma greffe avant de me lancer dans cette grande aventure. Je n’étais pas très serein au vu de mon état de santé général, mais j’en suis sorti gonflé à bloc, différent et plein d’espoir. Quelle joie immense à l’arrivée de cette course hors normes : j’y étais et bien vivant. J’ai rencontré des greffés qui vivaient plus que normalement et à partir de cette semaine inoubliable, je ne me suis plus considéré comme malade. Pendant ce séjour, j’ai appris qu’il y avait des jeux mondiaux au Japon l’année suivante. Je me suis décidé, je n’avais pas beaucoup voyagé auparavant et la destination me plaisait. J’ai choisi le cyclisme et me suis mis à pédaler régulièrement avec le seul objectif de participer. Ce fut le point de départ de mes nombreuses participations aux différents jeux nationaux, européens et mondiaux d’été et d’hiver. J’ai été représentant de région, puis vice-président de Trans-Forme pendant quelques temps. En 2011, nous avons créé avec 2 amis greffés une association régionale qui s’appelle Revivre par le Sport – Les Greffés Sportifs Comtois – dont je suis président. Nous reprenons les mêmes bases que Trans-Forme à toute petite échelle. Nous œuvrons à la reprise de confiance des personnes greffées et encourageons la population à donner ces organes. Vice-président de Cardio-Greffes Bourgogne Franche-Comté et de France Greffe Cœur et/ou Poumons à l’heure actuelle, les journées semblent bien courtes. Mes amis du club Trail 70 Classic m’ont nommé président d’honneur de ce club où j’ai fait office de président pendant dix années. J’adhère chaque année à plus d’une dizaine d’associations diverses et variées. Je ferai ma vingt et unième Course du Cœur en tant que bénévole en 2020 si tout va bien. J’espère y être accompagné par Isabelle qui est devenue ma femme en 2013 suite à une belle histoire sur la Course du Cœur en 2005. Nous vivons heureux, n’aurons plus d’enfants, mais avons neuf petits-enfants qui nous aident à garder notre jeunesse. Voilà un petit résumé de ma vie associative, mon combat reste l’accès du plus grand nombre aux beaux évènements.   

Mots clés: N°55