REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pr Philippe Nicoud

Pr_Nicoud.jpg

C’est avec beaucoup de plaisir avec que j'ai accepté l'invitation d'Olivier Coustere à rédiger l'éditorial de cette nouvelle édition de Relais On Line.

Entré comme médecin au sein de Trans-Forme en 1994 pour les Jeux d’Hiver de Tignes jusqu’en 2004, j’ai été ensuite élu « Councilor » de la WTGF de 1996 à 2004. Mon histoire personnelle de néphrologue et de moniteur de ski alpin m’y conduisait le plus naturellement du monde, sensibilisé aux activités physiques et sportives des transplantés d'organes tout comme des patients hémodialysés chroniques, c'est donc avec plaisir que je réponds présent à cette nouvelle invitation. L’enthousiasme jamais démenti d’Olivier Coustere a fait le reste.

Trans-Forme œuvre depuis de très longues années à la promotion de la transplantation d'organes et du don d'organes, en mettant en avant la réhabilitation des patients transplantés par le sport, y compris par le sport de compétition, puisque si dans les années 80/90 ceci était relativement rare (et se limitait à la pratique sportive dans le cadre d'organisations de patients transplantés d'organes), aujourd'hui force est de constater que les progrès qui ont été réalisés depuis de nombreuses années permettent aux athlètes transplantés de participer à des compétitions normales où ils font bonne figure.

Les règles liées au dépistage et à la prévention du dopage se sont maintenant adaptées au traitement nécessaire aux transplantés d’organe. Au-delà, je suis heureux d'avoir au cours de ma carrière assisté au fantastique développement des activités de transplantation, des progrès conséquents qui ont été réalisés, permettant aujourd'hui l'accès à la greffe à des patients (notamment en transplantation rénale) hyper immunisés qui étaient in-transplantables autrefois. 

Trans-Forme, avec d'autres, a aussi été le promoteur du changement de mentalité en France, où aujourd'hui le donneur vivant est mis en avant, là où il avait été laissé de côté pendant de très nombreuses années. Incontestablement cette mise en avant permet aujourd'hui d'élargir l'accès à la greffe pour un bon nombre de patients, et permet notamment le développement de la transplantation rénale préemptive permettant d’éviter la dialyse aux jeunes patients.

A ce titre l'activité du service dans lequel j'exerce, entouré d'une nouvelle génération de néphrologues, réalise aujourd’hui plus de transplantations rénales avec donneur vivant qu’avec des reins cadavériques. L'année 2018 été aussi celle où nous avons fait un bon nombre de transplantations rénales préemptives avec donneur vivant, ce qui était inenvisageable il y a encore une dizaine d'années. 

Incontestablement, la mobilisation qu'est capable de générer une association comme Trans-Forme, l'enthousiasme de ses membres et la promotion qu'ils font, en montrant à tous avec quelle efficacité les patients sont réhabilités, y sont pour quelque chose. 

Continuez ainsi à porter cette belle histoire et à montrer au combien vous êtes capables de vous réhabiliter totalement. 

Très heureux d'avoir pu participer à une tranche cette aventure et je reste bien sûr très à l'écoute de tous les  progrès médicaux pour le bien de nos patients. 

Mots clés: N°53